Gestion de noms de calque : petite comparaison entre papier calque et calque virtuel

29 juin 2010 - § 2 commentaires - § permalink

A  l’ère de l’informatique dominante, le calque a été, lui aussi, numérisé. Ces calques virtuels, on les retrouve dans bon nombre de logiciels de dessin utilisés en architecture, aussi bien en CAO (Autocad, Archicad) qu’en conception 3D ( Sketchup, Rhino, 3dsmax) ou même de graphisme (Photoshop, Illustrator), etc…

Telle est du moins la traduction choisie, car le terme anglais des ces calques virtuels est « layer », que l’on traduirait plus volontiers par « couche« . Car ces calques n’ont de « calque » que le nom. Il me semble qu’en examinant en quoi le calque numérique s’écarte de son original papier, il repose de manière sous-jacente un ensemble de mutations dans le travail de l’architecte. Premier épisode.

» Lire la suite… «

Incompatibilités du papier calque aux « systèmes » actuels de reproduction de documents

21 juin 2010 - § 0 commentaires - § permalink

CalqueSurCalque-RenduFilaire-Miniature

Aujourd’hui, le papier calque a presque entièrement disparu des agences d’architectes. Seuls subissent quelques rouleaux de calque d’étude, et encore… La reproduction et maintenant la diffusion des dessins ont été améliorées, par la photocopieuse d’abord, et l’ordinateur ensuite. A défaut d’être en mesure d’expliquer cette (fâcheuse) disparition du papier calque, je trouve intéressant de noter qu’à ces deux inventions le calque a opposé une forme de résistance.

» Lire la suite… «

Superposition de calque : le point de vue de l’ingénieur contre celui de l’architecte

8 juin 2010 - § 0 commentaires - § permalink

Superposer des calques relève d’une volonté d’additionner. Michel Conan [1] décrit dans son livre Concevoir un projet d’architecture l’usage des superpositions de calques tel qu’il est pratiqué par les planificateurs s’intéressant à la recherche de tracés routiers. » Lire la suite… «

Expérimentation sensible ou la loi du mal de tête

1 juin 2010 - § 6 commentaires - § permalink

CalqueSurCalque-LoiDuMalDeTete

En fouillant dans les archives de l’école spéciale d’architecture, je suis tombé par hasard sur un glossaire rédigé par l’architecte Hervé Baley et qui était un support écrit à l’enseignement de son atelier « Sens et Espace ». Je me permets de recopier ci-dessous l’avertissement qu’il donnait en guise de préface, que je trouve être une très pertinente réponse à tous ceux qui souhaiteraient qualifier/définir de manière « scientifique » ou du moins rationnelle ce qu’est l’architecture. » Lire la suite… «

Projections architecturales… sur calque

31 mai 2010 - § 0 commentaires - § permalink

Les projections les plus utilisées en architecture sont celles dites orthogonales (plans et coupes), c’est-à-dire celles pour lesquelles les droites de projection sont perpendiculaires à la feuille. Ce mode de représentation a en effet le grand avantage de conserver les distances.

Robin Evans a consacré plusieurs écrits à montrer de manière très judicieuse comment la technique de la projection influence les formes qu’elles projettent et comment s’intercale l’imaginaire dans le dessin. Il relève dans ses analyses que les dessins en projection ne sont jamais complets. » Lire la suite… «

Superposition de calques et rapport du dessin au corps

24 mai 2010 - § 0 commentaires - § permalink

Dessin extrait de "Apprendre à voir l'architecture" de Bruno Zévi

Superposer des calques, c’est apporter des corrections à un dessin. La transparence du papier calque offre à l’architecte la possibilité de n’intervenir que sur la partie du dessin méritant de l’attention. Celui qui n’a jamais superposé ou vu superposé de calques découvrira chez les architectes un rituel étrange : la plupart du temps, les architectes redessinent les traits des calques inférieurs, comme si le crayon avait besoin d’une forme d’élan avant de se lancer dans le saut créatif. « Le calque oblige à un re-dessin et pas simplement à un regard ce qui n’est pas la même chose ; on tisse l’espace sur le flux de papier et on le reproduit dans le calque » témoigne l’architecte Patrick Céleste. » Lire la suite… «

Superposition de calque, ancêtre du « copier-coller »?

21 mai 2010 - § 0 commentaires - § permalink

Dessine-t-on véritablement sur papier calque, ou se contente-t-on simplement de décalquer ? Avec un tel outil, certains architectes peuvent légitimement revendiquer le fait de ne savoir pas dessiner. D’ailleurs l’original d’un dessin existe-t-il encore ? A vrai dire plus vraiment… Il ne s’agit pas ici de développer un point de vue iconoclaste où l’architecte est décrit comme un spécialiste du plagiat. » Lire la suite… «

Fabrication et spécificités du papier calque

18 mai 2010 - § 7 commentaires - § permalink

CalqueSurCalque-Lame-Rasoir

Le papier calque est loin d’être un papier standard, et à papier particulier, techniques d’utilisation très particulières. Certaines sont d’ailleurs très singulières ! Mais surtout chacune est propre à une agence ou un architecte. Il n’est pas complètement  exagéré de dire que chaque architecte a du apprendre à utiliser, à « apprivoiser » ce papier bien particulier. » Lire la suite… «

Le calque de Lawrence Wiener

15 mai 2010 - § 0 commentaires - § permalink

LawrenceWiener-RAGILE

En janvier 1980, Serge Renaudie invite des amis artistes à peindre sur du calque et publie pour l’occasion un numéro intitulée « deux pages » dans la revue RAGILE. » Lire la suite… «

Superposer des calques pour « flouter » le projet

12 mai 2010 - § 1 commentaire - § permalink

Renaudie Villes Nouvelles

Superposer des calques, c’est donner une épaisseur à un dessin qui traditionnellement reste sur un support plat, limité à deux dimensions. Ce n’est pourtant pas un passage de la 2D à la 3D, quoique… Cette épaisseur est la marque de l’évolution dans le temps du projet. » Lire la suite… «

Où suis-je?

Vous parcourez actuellement la catégorie Théorie de Calque sur calque.