Construction géométrique du plan de l’église de Saint-Yved De Braisne

14 juin 2010 § 1 commentaire

CalqueSurCalque-TutoConstructionPlanEgliseSaintYvedDeBraisne

Un billet sous forme de tutoriel, proposant la construction géométrique du plan de l’église de Saint-Yved de Braisne. Lecteurs, à défaut d’Autocad, à vos régle et compas!

Ce billet a pour but d’illustrer comment dans l’histoire de l’architecture la question de la reproduction des dessins a été contournée. Dans les lignes qui suivent, on constate que le plan de l’église de Saint-Yved de Braisne peut être «réduit» à une construction géométrique dont on n’a qu’à se souvenir des principes pour pouvoir le reproduire.

L’établissement si minutieux des ordres architecturaux qui a suivi dans l’histoire de l’architecture semble être un témoignage qui va dans le même sens. Le papier calque ou tout système approchant pour la reproduction des dessins a fait part de peu d’attention de la part des architectes. Bien au contraire, les ordres permettent de s’en abstraire complètement, puisque les plans et les élévations sont tracés à partir d’un schéma directeur, à partir de figures géométriques simples dont les proportions sont entièrement fixées par l’écartement entre deux colonnes. L’édifice est ordonné, l’architecte lui a donné un ordre qu’il lui suffit de retenir pour savoir où l’on tire les traits droits, où l’on rabat des rayons, où l’on aligne des points, où s’applique la symétrie.

Ce billet est tiré de l’article Symétrie du dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècle – Tome 8 (disponible en accès libre ici).

  1. Tirer deux diagonales ab et cd, se coupant à angle droit (diagonales d’un carré)
  2. Du point de rencontre O, porter 3 toises 3 pieds 6 pouces de distance. On mesure alors 7 toises 1 pied de e en f et de g enh.
  3. Sur les prolongements gi, fy, etc., mesurez 4 toises ; on mesure 15 toises 1 pied de i en m et de l en y.
  4. Réunir les points li, iy, ym, ml, et les points eg, gf, fh, he, par des lignes pour obtenir deux carrés dont les côtés prolongés donnent les points de rencontre pq, etc
  5. Pour obtenir les points rs, tirer des points pq, des lignes diagonales parallèles à cd, et du point i une diagonale parallèle à ab
  6. Porter 1 pied-1/2 de chaque côté du point i, sur la ligne rs, et en prenant rs comme centre, tracer les chapelles semi-circulaires. La rencontre t de ce cercle avec la prolongation de la ligne rs donne la ligne tu, axe de l’arc doubleau d’entrée de la chapelle absidale.
  7. Les parements des murs intérieurs de celle-ci sont plantés à 7 pouces en dedans de l’axe des arcs-doubleaux. L’écartement entre les deux axes d’arcs doubleaux uW est de 17 pieds 7 pouces. Pour tracer le rondpoint, prendre l’écartement entre les murs de la chapelle comme diamètre d’un demi-cercle A. Ce demi-cercle a été divisé en cinq parties, et de la division aa tirant une ligne passant par le centre du demi-cercle, obtenir le point bb, qui donne l’intervalle bb, cc, entre l’axe de l’arc-doubleau W et la clef de la voûte de la chapelle.

Etiquettes , , , , , , ,

§ Une Réponse Construction géométrique du plan de l’église de Saint-Yved De Braisne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Qu'est-ce?

Vous lisez actuellement Construction géométrique du plan de l’église de Saint-Yved De Braisne de Calque sur calque.

meta