Autocad 2012 est mort, vive Autocad 2013 !..?

2 avril 2012 § 2 commentaires

Ca y est, Autocad 2012 est has been, Autodesk met en avant, depuis plusieurs jours déjà, la version 2013 d’Autocad et de l’ensemble de ses solutions logicielles. L’occasion non pas de vous faire l’article sur les avantages, s’ils existent, de cette n-ième nouvelle version, mais de revenir sur le choix d’Autodesk pour illustrer la version 2012 de son logiciel phare et d’enfin pourvoir vous faire un aveu : je n’avais jamais jusqu’à aujourd’hui compris le splash screen d’Autocad 2012.

Le Splash Screen d'Autocad 2012

Ah splash screen, kezako ? Vous savez, c’est la toute première image qui « éclabousse »  l’écran de votre ordinateur lorsque une application qui démarre vous invite à patienter. Sur certains logiciels, le splash screen informe de la progression du chargement. Mais c’est surtout un artifice marketing qui rappelle l’identité d’un graphique produit.

Donc disais-je, à chaque fois que je le voyais ici et là, ce splash screen d’Autocad me laissait perplexe. Pourtant nous architectes sommes maintenant habitués à voir changer régulièrement ces illustrations. Elles sont propres à chaque version d’un logiciel. Et des versions d’Autocad, il commence a y en avoir un certain nombre maintenant. Tiens combien au fait? Facile, tapez « Autocad release history » dans Google, vous tomberez sur le blog Between the lines qui les recense toutes avec un descriptif des fonctionnalités apportées à chaque nouvelle version. Vous apprendrez ainsi que la version 2013 est la 27ème et que la toute première version date de 1982, soit il y a exactement 30 ans maintenant. Tout de même! Cela fait presque une version par an! Et c’est d’ailleurs la politique officielle de l’éditeur depuis 2003 : une version par an, date de sortie entre mars et avril, et indexée par l’année comptable en cours (soit avec une année de plus que celle de sa sortie). Autant dire que le rythme d’Autodesk est pour le moins soutenu! Mais c’est que le marketing du software a évolué. Autodesk ne vend pas tant des logiciels à la papa comme autrefois : il vend des subscriptions annuelles, qui permettent aux heureux abonnés de rester constamment à la page en synchronisant leur outil avec la dernière version à jour, et ainsi de « garder une longueur d’avance », comme on peut le lire sur le site d’Autodesk.

En attribuant un millésime à ses logiciels, Autodesk se contraint ainsi à un calendrier strict, suivi, relayé et commenté par une communauté de followers de tous horizons. Ainsi, après mars-avril, mois de sortie de la nouvelle cuvée, suit une longue période de présentation des « New Features » pendant laquelle les blogueurs star (le plus souvent officiels, mais pas toujours) présentent vidéos et autres « tuto » détaillant les nouveautés des logiciels. Ensuite, est publié, généralement au début de l’automne, un service pack qui essaie de corriger tous les déboires qu’ont rencontrés les early adopters de la nouvelle version. Comme pour remercier ces derniers de ne pas s’être découragés, Autodesk  les invite à exprimer, un peu avant Noël, leur desiderata pour la prochaine version. C’est la période de la « Wishlist » : un peu comme on fait sa lettre au père Noël, chaque utilisateur est invité à faire part de ses doléances et à voter pour les fonctionnalités qu’il souhaiteraient voir implémenter dans la version à suivre. Enfin, pour boucler la boucle, un peu avant mars, une mise en bouche des beta-testeurs qui postent toujours la même chose « on ne peut rien vous dire, rien vous montrer, mais la prochaine version ça promet!… » et nous rappellent au passage l’imminence de la prochaine sortie.

Mais bon, ô charmes de la sérendipité, je m’éloigne de ce qui fait que mes doigts pianotent mon clavier. J’écrivais donc que, si au fil des années, j’avais pu voir défiler plusieurs splash screen, jamais elles ne m’ont laissées aussi dubitatif que celle arborée par Autocad 2012. Cette image semble pourtant simple : on y voit en premier plan 5 écrans plats sur pied articulé, l’un derrière l’autre, comme sortis d’une chaine de montage d’usine. En second plan, une plateforme, en arc de cercle, autour de laquelle on reconnait des éléments représentés comme dessinés avec le logiciel sans pour autant distinguer précisément ce qui est représenté. On voit vaguement quelques parallélépipèdes plutôt plats: serait-ce les premiers stade de conception d’un écran? Que c’est étrange… ainsi donc Autodesk voudrait nous montrer qu’avec Autocad 2012 il est même possible de concevoir du matériel informatique?

J’avais beau prêter de l’attention à cette illustration, je n’arrivais pas à comprendre le lien qu’elle pouvait entretenir avec le logiciel. Ce que j’en comprenais ne faisait pas sens. Car si mon interprétation était correcte, quel contrepied avec les précédents splash screen! Les illustrations choisies par Autodesk ne sont jamais gratuites. Pour mémoire, suit ci-dessous un petit panel historique de celles que j’ai pu retrouver sur Internet.

  • Avant 1997 : impossible de retrouver les illustrations qui décoraient Autocad. En revanche une galerie de photos que l’on peut qualifier « d’archéologique » où l’on (re)trouve des perles autour d’Autodesk : c’est ici pour ceux que cela intéresse.
  • 1997 : Version R14, design abstrait et une expression graphique typique des années 90. On comprend qu’avec Autocad on peut dessiner le monde et donc le maitriser dans le creux de la main.

CD-ROM (?) de la version R14 d'Autocad

  • 1997-2005 : Impossible de retrouver des images sur les versions de cette période. Je lance ici un appel à ceux qui pourraient faire une copie d’écran pour compléter la collection. Par avance merci!
  • 2006-2007 : Les versions 2006 et 2007 partagent un design très similaire, minimaliste et efficace : un fond vert et/ou blanc, et l’essentiel : le nom du logiciel, sa version et l’ éditeur.

Splash Screen d'Autocad 2006

 

Splash Screen d'Autocad 2007

  • 2008 : Autocad 2008 s’illustre avec les grands projets des starchitectes. Rem Koolhaas et l’OMA pour la version standard d’Autocad avec le McCormick Tribune Campus Center, MVRDV avec la résidence sociale WOZOCO pour personnes agées pour la version d’Autocad Architecture et enfin notre Jean Nouvel national avec la tour d’Agbar pour la version d’Autocad LT .

Les illustrations des versions standard, Architecture et LT d'Autocad

  • 2009 :  une image de rendu d’une tribune à la géométrie déconstruite. Fini les stars, place aux anonymes, le projet est signé par 5 étudiants en architecture : Hobart, Yañez, Ramos, Maguey et Martínez. Car Autodesk aime les étudiants, puisque l’éditeur met à leur disposition l’ensemble de ses logiciels à disposition gratuitement pendant la durée de leurs études!

Splash Screen d'Autocad 2009

  • 2010 : Image de rendu encore, d’un projet fictif (?) de l’architecte Guillermo Melantoni qui travaille comme Product Manager pour Autodesk. Guillermo Melantoni est souvent présenté comme un « gourou » de la modélisation 3D : là ses tours oscillent au dessus d’une belle surface de toiture au matériau indéfini mais bien ondulée . Et pour cause, la version 2010 d’Autocad intègrent de nouveaux outils de modélisation de surface « organiques ».
 

Splash Screen d'autocad 2010

  •  2011 : l’image n’est pas signée. Elle laisse néanmoins une impression de déjà vue, car elle n’est pas sans rappeler celle du cru 2010. Les tours ont disparu, la belle surface de la toiture est maintenant bleue et a perdu le peu d’épaisseur qu’elle avait l’année d’avant.

Splash Screen d'Autocad 2011

  • 2012 : La chaine de montage d’écrans plats d’ordinateur… non vraiment, ç’est ridicule, il ne peut pas s’agir de cela!

Le Splash Screen d'Autocad 2012

 

La réponse est donnée par la signature de l’image : Tait Towers, une agence spécialisée dans la conception, la mise en scène et en lumière des concerts des grands stars… du rock. Ce splash screen qui m’obsède tant est en fait l’illustration d’un projet réalisé pour le Circle Tour du chanteur Bon Jovi. Ce que je croyais être des écrans plats pour ordinateurs sont bien des écrans plats… mais de la hauteur d’une scène de concert prévu pour un stade! Je me trompais sur l’échelle.

Source Flickr

En fin de compte, je n’avais pas complètement tort… avec Autocad on peut tout faire, même de la conception de matériel high-tech pour un chanteur à minette que je croyais définitivement ringard et que j’espérais complètement oublié. Vraiment, merci Autocad!

 

Etiquettes , , , , , , , , ,

§ 2 Réponses Autocad 2012 est mort, vive Autocad 2013 !..?"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Qu'est-ce?

Vous lisez actuellement Autocad 2012 est mort, vive Autocad 2013 !..? de Calque sur calque.

meta