Superposition de calques et rapport du dessin au corps

24 mai 2010 § 0 commentaires

Dessin extrait de "Apprendre à voir l'architecture" de Bruno Zévi

Superposer des calques, c’est apporter des corrections à un dessin. La transparence du papier calque offre à l’architecte la possibilité de n’intervenir que sur la partie du dessin méritant de l’attention. Celui qui n’a jamais superposé ou vu superposé de calques découvrira chez les architectes un rituel étrange : la plupart du temps, les architectes redessinent les traits des calques inférieurs, comme si le crayon avait besoin d’une forme d’élan avant de se lancer dans le saut créatif. « Le calque oblige à un re-dessin et pas simplement à un regard ce qui n’est pas la même chose ; on tisse l’espace sur le flux de papier et on le reproduit dans le calque » témoigne l’architecte Patrick Céleste.L’important dans cette pratique, c’est de ramener « l’édifice à soi-même », à son corps.

Dessin extrait de "Apprendre à voir l'architecture" de Bruno Zévi

Ce rapport au corps, Serge Renaudie l’a exprimé de manière anecdotique :

« On travaillait tellement sur nos calques, ils sentaient la sueur, à cause de la peau, à cause des mains, le calque sentait, il sentait très fort, il sentait la sueur des usines, la sueur du travail ».

Mais à la lumière du calque, cette remarque nous semble maintenant moins insignifiante. Par le biais du dessin, le calque se superpose en définitive au corps de l’homme, du dessinateur d’abord, de l’usager ensuite.

Etiquettes , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Qu'est-ce?

Vous lisez actuellement Superposition de calques et rapport du dessin au corps de Calque sur calque.

meta