Superposition de calque : le point de vue de l’ingénieur contre celui de l’architecte

8 juin 2010 - § 0 commentaires - § permalink

Superposer des calques relève d’une volonté d’additionner. Michel Conan [1] décrit dans son livre Concevoir un projet d’architecture l’usage des superpositions de calques tel qu’il est pratiqué par les planificateurs s’intéressant à la recherche de tracés routiers. » Lire la suite… «

Superposition de calques et rapport du dessin au corps

24 mai 2010 - § 0 commentaires - § permalink

Dessin extrait de "Apprendre à voir l'architecture" de Bruno Zévi

Superposer des calques, c’est apporter des corrections à un dessin. La transparence du papier calque offre à l’architecte la possibilité de n’intervenir que sur la partie du dessin méritant de l’attention. Celui qui n’a jamais superposé ou vu superposé de calques découvrira chez les architectes un rituel étrange : la plupart du temps, les architectes redessinent les traits des calques inférieurs, comme si le crayon avait besoin d’une forme d’élan avant de se lancer dans le saut créatif. « Le calque oblige à un re-dessin et pas simplement à un regard ce qui n’est pas la même chose ; on tisse l’espace sur le flux de papier et on le reproduit dans le calque » témoigne l’architecte Patrick Céleste. » Lire la suite… «

Superposition de calque, ancêtre du « copier-coller »?

21 mai 2010 - § 0 commentaires - § permalink

Dessine-t-on véritablement sur papier calque, ou se contente-t-on simplement de décalquer ? Avec un tel outil, certains architectes peuvent légitimement revendiquer le fait de ne savoir pas dessiner. D’ailleurs l’original d’un dessin existe-t-il encore ? A vrai dire plus vraiment… Il ne s’agit pas ici de développer un point de vue iconoclaste où l’architecte est décrit comme un spécialiste du plagiat. » Lire la suite… «

Superposer des calques pour « flouter » le projet

12 mai 2010 - § 1 commentaire - § permalink

Renaudie Villes Nouvelles

Superposer des calques, c’est donner une épaisseur à un dessin qui traditionnellement reste sur un support plat, limité à deux dimensions. Ce n’est pourtant pas un passage de la 2D à la 3D, quoique… Cette épaisseur est la marque de l’évolution dans le temps du projet. » Lire la suite… «

Superpositions à New-York

9 mai 2010 - § 0 commentaires - § permalink

jpg_mur

Dans ce blog où il est souvent question de superposition, mise en pratique de Fred Lebain, avec de très belles illustrations d’empilement de la ville sur elle-même. » Lire la suite… «

Dessiner sur calque : le choix du fond de calque

9 mai 2010 - § 0 commentaires - § permalink

Lockard-Superposition

Choisir de dessiner sur du calque, c’est, avant de prendre un crayon, de décider du fond de calque que l’on va lui adjoindre. Est-ce la surface de la table à dessin ? Ou une feuille de papier blanc ordinaire? Qu’importe car rapidement le fond du prochain dessin sera un des dessins sur des calques précédents. » Lire la suite… «

Superposition de calques : un peu de combinatoire!

5 mai 2010 - § 1 commentaire - § permalink

Combinatoire

Superposer des calques autorise un petit jeu combinatoire dans lequel un architecte peut théoriquement composer bien plus de dessins différents que de calques dont il dispose! » Lire la suite… «

Si le dessinateur de luth de Dürer avait eu du papier calque!

2 mai 2010 - § 0 commentaires - § permalink

Le dessinateur de luth de Dürer

Tous les dessins d’architecture sont des projections. Plans, coupes, axonométries, perspectives, tous ces modes de représentation s’appuient sur un ensemble organisé de droites imaginaires qui les traverse pour rejoindre les parties correspondantes de l’objet qu’ils représentent. Et de nous rappeler le fameux bois gravé de Dürer, illustrant le tracé de la perspective. » Lire la suite… «

L’histoire architecturale du papier calque est impossible

29 avril 2010 - § 0 commentaires - § permalink

Impossible

Peut-on véritablement écrire l’histoire architecturale du papier calque ? Rien n’est moins évident. » Lire la suite… «