Dessiner sur calque : le choix du fond de calque

9 mai 2010 § 0 commentaires

Lockard-Superposition

Choisir de dessiner sur du calque, c’est, avant de prendre un crayon, de décider du fond de calque que l’on va lui adjoindre. Est-ce la surface de la table à dessin ? Ou une feuille de papier blanc ordinaire? Qu’importe car rapidement le fond du prochain dessin sera un des dessins sur des calques précédents. Mais la question n’est pas anodine, en particulier lorsqu’il s’agit de percevoir un espace. Les psychologues spécialistes de la perception expliquent que la position relative des objets n’est pas déterminée par leur position relative ou absolue, mais par l’appréciation des surfaces de ces objets sur le fond desquelles elles apparaissent. L’illustration de W.K. Lockard qui suit est sur ce point pertinente :

Un fond de calque joue souvent le rôle de guide pour le dessin du calque qui lui est directement apposé : le calque d’une trame par exemple, lorsque l’architecte se préoccupe des questions de rythme d’un édifice. Le calque n’est plus alors uniquement qu’un support, il est pour l’architecte un outil « d’aide au dessin ». Il s’agit alors d’organiser judicieusement ces calques, de manière à ce que suivant la tâche à laquelle l’architecte s’attèle, il puisse facilement composer le dessin qui est le plus pertinent pour le travail en cours. Sur le calque préparatoire qui accueillera la trame il s’agit également, d’analyser et de déterminer le plus petit dénominateur commun ; la suite consistera alors à le glisser au bon endroit.

Le calque permet de faire le lien entre juste quelques traits issus d’une pensée analytique ou des contraintes de l’existant et un dessin à naître. Pour les dessins géométriques qui nécessitent l’intervention de plusieurs traits de construction, comme la construction d’une perspective, une technique un peu scolaire et parfois fastidieuse, mais bien commode consiste à croiser systématiquement les calques de ceux sur lesquels figurent les traits de construction de ceux sur lesquels sont dessiné les traits de la vue en perspective. De cette manière, on peut très facilement retirer les traits de construction lorsqu’ils ne sont plus nécessaires et qu’ils surchargent le dessin.

Une autre technique, mais qui nécessite plus d’expérimentation consiste, toujours lors du tracé d’une vue en perspective, d’assigner un calque pour l’arrière plan, le second plan et enfin le premier plan.

Etiquettes ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Qu'est-ce?

Vous lisez actuellement Dessiner sur calque : le choix du fond de calque de Calque sur calque.

meta