Superposition de calques : un peu de combinatoire!

5 mai 2010 § 1 commentaire

Combinatoire

Superposer des calques autorise un petit jeu combinatoire dans lequel un architecte peut théoriquement composer bien plus de dessins différents que de calques dont il dispose!

A y réfléchir, à partir de seulement 3 calques, il s’agit déjà de 6 dessins que l’on peut potentiellement agencer!

Et un tout petit raisonnement mathématique nous assure que pour n dessins sur calque, ce n’est pas moins de n.(n-1).(n-2)…1 dessins que l’on peut obtenir. Amusez-vous à faire le calcul, l’accroissement du nombre possible de résultats par rapport au nombre de calques initiaux est très rapide !

Ce petit jeu assure deux fonctions importantes pour l’architecte lors du processus de conception. Il garantit en effet une exploration très large de l’espace des solutions envisageables, tout en retardant le plus longtemps possible le moment où il devra s’engager dans des choix irréversibles !

Le même raisonnement s’applique à l’expression graphique découlant du calque. Le calque permet le montage et par là même la superposition de différentes techniques.

Etiquettes , , , , ,

§ Une Réponse Superposition de calques : un peu de combinatoire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Qu'est-ce?

Vous lisez actuellement Superposition de calques : un peu de combinatoire! de Calque sur calque.

meta